Médicaments

Les médicaments n'ont pas que la fonction de combattre l’inflammation ou la douleur; ils permettent également aux personnes concernées de mener une vie normale, et conjointement aux thérapies de mobilisation active, d’influer positivement sur l’évolution de la maladie.

Antirhumatismaux non stéroïdiens (AINS)

Les AINS (médicaments sans cortisone) combattent l’inflammation et permettent ainsi de réduire la douleur. En collaboration avec le médecin traitant, les personnes concernées doivent trouver lequel parmi les nombreux antirhumatismaux est suffisamment efficace et en même temps bien toléré. Les médicaments doivent souvent être pris pendant des années et leur dosage devrait être adapté à l’état actuel de la maladie. Les inhibiteurs de la COX2 sont des développements des AINS classiques pouvant avoir moins d’effets secondaires dans la région gastro-intestinale (ulcères et saignements).

Anti-TNF alpha (médicaments biologiques)

Les médicaments connus sous le nom d’anti-TNF alpha montrent de bons effets dans des cas graves où tous les autres médicaments ont échoué. Ces médicaments sont composés de substances protéiques produites par le génie génétique, qui inhibent de façon ciblée un important messager de la réaction inflammatoire. Dans une enquête, 95% des personnes concernées suivant une thérapie aux anti-TNF alpha ont indiqué qu’elles seraient davantage restreintes dans leur capacité de travail sans ces médicaments. De plus, les anti-TNF alpha sont éventuellement en mesure de ralentir le processus de raidissement.

Inhibiteur de l’interleukine 17A (médicaments biologiques)

Depuis 2016, un inhibiteur de l’interleukine 17A est autorisé pour le traitement de la spondylarthrite ankylosante, qui agit comme antagoniste du messager IL-17A favorisant les inflammations. Le médicament a montré dans des études de bons effets chez les patients spondylarthritiques. Comme les anti-TNF alpha, il fait partie des médicaments biologiques et est utilisé lorsque les AINS et les autres thérapies n’ont pas obtenu d’effets suffisants.

Biosimilaires

Ces prochaines années, quelques-uns des produits TNF alpha (médicaments biologiques) perdront la protection de leur brevet. De nouvelles préparations, appelées biosimilaires, arrivent sur le marché. Ils sont considérés comme une catégorie de produits séparée, car ils sont certes similaires aux préparations originales, mais pas identiques.

Autres médicaments

On recourt aussi parfois à d’autres médicaments. La salazopyrine et le méthotrexate sont recommandés pour les patients chez lesquels les articulations des bras et des jambes sont touchées. Des préparations à base de cortisone peuvent être utiles sous forme d’injections locales ou de gouttes lorsque les yeux sont atteints par l’inflammation. Des relaxants musculaires et des psychotropes sont également prescrits si nécessaire.

Les cookies nous permettent de vous fournir plus facilement nos services. Avec l'utilisation de nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
En savoir plus D'accord