Nouvelles

Un poète national italien souffrait vraisemblablement de spondylarthrite

Elio Germano comme Giacomo Leopardi dans le film «Il giovane favoloso» (2014), qui représente la vie du poète. Image: Mario Spada

Celui qui passera ses vacances en Italie pourrait s’y mettre sur les traces du poète Giacomo Leopardi. Il devait souffrir de la spondylarthrite.

Giacomo Leopardi (né le 29 juin 1798 à Recanati près de la ville portuaire d’Ancône, décédé le 14 juin 1837 à Naples) était un grand poète, essayiste et philologue italien. A côté de la littérature et de la poésie, sa courte vie était aussi marquée par de nombreuses maladies graves ayant longtemps donné lieu à des spéculations. Maintenant, deux médecins italiens se sont penchés de manière approfondie sur les descriptions des maladies de Leopardi et sont parvenus à une conclusion claire: le poète italien devait souffrir d’une spondylarthrite ankylosante juvénile, c’est-à-dire d’une spondylarthrite ankylosante se déclarant déjà pendant l’adolescence.

Colonne vertébrale courbée et problèmes oculaires

Du temps du poète, le diagnostic de la spondylarthrite ankylosante n’existait pas encore. La caractéristique la plus importante connue de Leopardi est son dos fortement courbé. A partir de sa 21e année, il a manifestement régulièrement été touché par des problèmes oculaires évoluant par poussées. C’est seulement plus tard que ces problèmes sont devenus chroniques, de sorte à ce qu’il ait besoin de l’aide d’amis pour écrire et lire. A l’époque, du chlorure de mercure a été utilisé pour le traitement des problèmes oculaires. Durant les années passées à Bologne, il avait par ailleurs de fortes douleurs au niveau du tractus gastro-intestinal qui pourraient indiquer une éventuelle maladie de Crohn. Giacomo Leopardi lui-même a appelé ces problèmes sa «maladie de Bologne».

S’y ajoutent encore de récurrents épisodes de bronchite, de la fatigue, des chevilles enflées et des problèmes cardiovasculaires entraînant finalement la mort du poète. A part les problèmes cardiovasculaires, tous les problèmes de l’écrivain évoluaient par poussées, c’est-à-dire qu’il y avait aussi des phases avec une faible ou aucune activité de la maladie.

Multiples spéculations

Peu de temps après la mort de Giacomo Leopardi déjà, de multiples spéculations ont commencé au sujet de la maladie du poète resp. de la cause du décès. Mais les auteurs italiens ont maintenant pu exclure les suppositions grâce à des faits connus du temps de Lombardi. Ainsi, le poète ne pouvait par exemple pas souffrir de tuberculose, car celle-ci aurait rapidement entraîné une paraplégie. Mais Leopardi a encore été vu à pied dans les rues de Naples peu avant sa mort.

Les médecins parviennent plutôt à la conclusion que toutes les douleurs décrites correspondent à un seul et unique tableau clinique: une forme précoce de la spondylarthrite ankylosante. La colonne vertébrale courbée comme symptôme principal est clairement transmise, les problèmes oculaires doivent provenir de plusieurs cas d’uvéite, la bronchite des problèmes respiratoires dus au raidissement dans la colonne vertébrale et la poitrine et les troubles gastro-intestinaux doivent constituer une comorbidité des problèmes articulaires. Les différents foyers inflammatoires pourraient selon les auteurs avoir finalement entraîné l’insuffisance cardiaque du poète.

«Vie étranglée»

Malgré ou à cause de ses graves problèmes physiques, les 39 années de la vie de Giacomo Leopardi ont été marquées par une création littéraire très riche. En 2014, la vie du poète a été le sujet d’un film en Italie (voir conseil de film). Dans le film, on voit de nettes caractéristiques de la spondylarthrite chez le protagoniste, qui correspondent également avec les descriptions des contemporains. La poète apparaît comme un petit homme bossu et malade.

La reconstitution de l’histoire de la maladie d’un poète ayant vécu il y a plus de 200 ans n’a plus de grande importance pour la médecine actuelle. La vie et la souffrance de Giacomo Leopardi montrent néanmoins de façon impressionnante à quel point l’évolution de la maladie était complexe et combien un «diagnostic» était fastidieux à l’époque. Aujourd’hui, nous savons heureusement beaucoup de choses en plus et la qualité de vie des personnes concernées peut être influencée de façon positive de multiples manières.

 

Conseil de film:

Le film «Il giovane favoloso» (titre français «Leopardi») est disponible comme DVD et Blu-ray.

 

Sganzerla, Erik Pietro, and Michele Augusto Riva: «The Disease of the Italian Poet Giacomo Leopardi (1798–1837): A Case of Juvenile Ankylosing Spondylitis in the 19th Century?», JCR: Journal of Clinical Rheumatology 23.4 (2017): 223-225.

Les cookies nous permettent de vous fournir plus facilement nos services. Avec l'utilisation de nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
En savoir plus D'accord